0

Dix ans de Politique européenne de sécurité et de défense

BRUXELLES – 2009 est une année décisive pour le rôle que joue l’Union européenne dans le monde. Elle marque une décennie de Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) au cours de laquelle l'Union européenne s’est mise au service de la sécurité mondiale, faisant une réelle différence dans la vie des populations. Nous sommes aussi à l’aube d'une nouvelle ère, celle de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, qui donnera une nouvelle impulsion à notre mission extérieure.

En 10 ans, nous avons déployé 20 opérations sur trois continents pour aider à prévenir la violence, à restaurer la paix et à reconstruire les zones touchées par les conflits. De Kaboul à Pristina, de Ramallah à Kinshasa, l'Union européenne surveille les frontières, supervise les accords de paix, forme les forces de police, établit des systèmes de justice pénale et protège le trafic maritime contre les attaques pirates. Forts de nos réussites, nous recevons de plus en plus d'appels à l'aide en cas de crises ou au lendemain de guerres. Nous avons la crédibilité, les valeurs et la volonté nécessaires pour cela.

En 1999, l'Union européenne était en avance sur son temps. Le caractère exhaustif et multidimensionnel de notre démarche était inédit à l'époque. Et l'Union est toujours la seule organisation à pouvoir faire appel à toute une panoplie d'instruments et de ressources qui complètent les outils classiques de politique étrangère de ses Etats membres, à la fois pour anticiper ou empêcher les crises et pour rétablir la paix et reconstruire les institutions après les conflits.

C'est là que repose la valeur ajoutée unique de l'Union européenne. Nous associons l'aide humanitaire, le soutien au renforcement des institutions et la bonne gouvernance à des capacités de gestion de crises, à l’assistance technique et financière, au dialogue politique et à la médiation. Offrant une certaine souplesse, l’approche civilo-militaire conjointe de l'Union européenne nous permet de trouver des solutions sur mesure à des problèmes complexes. Les conflits d'aujourd'hui montrent plus clairement que jamais que la solution militaire n'est ni la seule ni la meilleure option, en particulier en phase de stabilisation de crises — vérité sur laquelle le président Barack Obama a lui aussi insisté.