0

Coup de frein à la croissance chinoise !

BERKELEY – Les pays riches tardant à se relever de la crise financière, l'économie mondiale dépend de plus en plus des pays émergents pour conduire la croissance. Les exportateurs de machines, les fournisseurs d'énergie et les producteurs de matières premières considèrent la Chine et les autres pays en développement rapide comme la principale source d'une demande qui va grandissante.

Pourtant les responsables chinois ont indiqué qu'il faut s'attendre à un ralentissement de leur économie. En février dernier le Premier ministre Wen Jiabao a annoncé un taux cible de croissance du PIB de 7% pour les 5 prochaines années. C'est une baisse significative par rapport à un taux de croissance moyen de 11% sur la période 2005-2010.

Faut-il prendre cet objectif au sérieux ? Lors des 5 années précédentes, les autorités chinoises s'étaient fixées un objectif de seulement 7,5%, mais elles n'ont guère réagi quant il s'est avéré que la croissance était bien supérieure. Au contraire, elles ont augmenté les prêts bancaires quand la demande mondiale a fléchi en 2008 et elles ont été réticentes à laisser le yuan s'apprécier pour freiner la croissance des exportations.

Il est difficile de critiquer la politique chinoise de la période antérieure, la croissance de la Chine avait quelque chose de miraculeux. La politique adoptée après 2008 lui a permis d'échapper à la récession mondiale. Et il y a quelque chose de rafraîchissant à voir des dirigeants promettre moins que ce qu'ils font.