La bataille pour la Russie

PARIS – Lorsque j’ai appris la nouvelle de l’assassinat du politicien russe Boris Nemtsov à Moscou, une conversation que j’avais eue avec un dignitaire du régime soviétique avant la chute du Mur de Berlin m’est revenue à l’esprit.

Nous marchions seuls dans le parc de Versailles, évoquant en termes généraux le XXe siècle et ses tragédies, lorsque mon interlocuteur a soudainement lâché une phrase qui est restée gravée dans ma mémoire. « Les Russes ont plus souffert durant ce siècle que tout autre peuple » dit-il. « Aucun autre pays n’a eu à déplorer autant de morts pendant la Première et la Seconde guerres mondiales. Mais c’est le pouvoir soviétique qui, par une combinaison de purges et de famines provoquées, a plus tué de citoyens russes que tous les ennemis de la Russie combinés ».

La tragédie de la Russie est qu’elle est autant une menace pour elle-même qu’elle l’est pour ses voisins. Alors que l’Europe est engagée dans une confrontation avec le président russe Vladimir Poutine au sujet de l’Ukraine, une bataille plus vaste et en fin de compte plus importante se déroule en Russie même, une bataille qui oppose la riche culture séculaire du pays à la cruelle propension au mensonge politique du gouvernement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/P03e66E/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.