L’Ukraine, une fin de partie pour Poutine ?

LONDRES – Il est possible que Vladimir Poutine bénéficie, ou non, d’une côte de popularité de plus de 80 pour cent en Russie grâce à la politique qu’il mène en Ukraine ; mais il est de plus en plus évident qu’il a eu les yeux plus gros que le ventre. La question est de savoir à quel moment sa position en tant que président de la fédération russe deviendra intenable.

Laissons de côté pour l’instant l’imbroglio éthique et géopolitique ukrainien. Les Russes ont raison, à mon avis, de penser que l’Occident a profité de la faiblesse post-communiste de la Russie pour empiéter sur l’espace historique de leur pays. La doctrine de Monroe est certes incompatible avec le droit international contemporain ; mais aucune puissance en mesure de créer une sphère d’intérêts stratégiques ne s’en prive.

Je pense également que l’assertion de Poutine, selon laquelle un monde multipolaire est préférable à un monde unipolaire pour faire avancer la cause du bien-être humain, n’est pas sans mérite. Aucune puissance ou coalition n’est suffisamment sage ou désintéressée pour faire valoir une souveraineté universelle.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/I3RJFgG/fr;