16

Les nouveaux moscoutaires

MOSCOU – Le parti Poutine en France ? J’y reviens.

C’est le parti de ceux qui, toutes familles confondues, ne trouvent rien à redire à la réception, en grande pompe, au Kremlin, de ce criminel contre l’humanité multirécidiviste, adversaire de l’Occident, qu’est Bachar al-Asad.

C’est l’ensemble de ceux que leur lâche soulagement face à l’apparition d’un « homme fort » venant imposer son ordre dans le grand jeu syrien empêche apparemment de voir que le premier effet de ses frappes massives et, au mieux, indiscriminées, sera de précipiter le flux des réfugiés venant frapper aux portes de l’Europe.

C’est la masse de celles et ceux qui, tout à leur fascination pour le nouvel « homme à cheval » (Drieu La Rochelle…), refusent visiblement de comprendre que l’une des clefs de cette diplomatie armée, déployée tous azimuts et dont la Syrie n’est qu’un théâtre parmi d’autres est la volonté de prendre sa revanche sur les responsables, à ses yeux, de cette chute de l’URSS qu’il n’a jamais cessé de tenir pour la plus grande catastrophe géopolitique du XX° siècle – dans l’ordre ou le désordre, les Etats-Unis, l’Eglise catholique et son pape polonais, l’Europe,.