3

Stimuler les investissements privés pour le développement

STRASBOURG – Un développement économique réussi se conforme à un modèle bien connu. Sortir un pays de la pauvreté et le mettre sur une trajectoire de croissance durable exige un énorme travail, la création d'un système solide de droits de propriété et surtout, des investissements privés.

Cette méthode n'est pas spécifique à une région ou à un peuple en particulier. Comme la croissance spectaculaire de l'Asie l'a démontré, il peut être transmis d'une culture à l'autre. Il est donc dommage que les économistes du développement et que les institutions multilatérales du monde ne parviennent pas à l'appliquer systématiquement au monde en développement.

Des milliards de dollars d'aide ont été versés aux pays en développement, mais cela n'a pas été suffisant et les résultats ont été décevants. La Banque mondiale estime qu'un milliard d'individus vivent encore avec moins de 1,25 dollar par jour, alors que plus de 800 millions de personnes ne mangent pas à leur faim. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement ont tenté d'appliquer une approche globale de réduction de la pauvreté, mais les OMD ont échoué à répondre à ses causes sous-jacentes.

Sur le papier au moins, les nouveaux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies mis en place l'an dernier constituent une amélioration. Le problème est que leurs grandes ambitions ont un coût élevé. Il reste en effet un déficit de financement d'environ 2,5 milliards de dollars si leurs 17 objectifs doivent être atteints. Un gouffre aussi grand ne peut pas être comblé par les seuls moyens des gouvernements à court d'argent, ni par ceux des  contribuables.