jpatel1_Mahmoud HjajAnadolu Agency via Getty Images_sudan Mahmoud Hjaj/Anadolu Agency via Getty Images

La signification de la mort d'Evgueni Prigojine pour l'Afrique

LONDRES – La mort récente du chef du groupe Wagner, Evgueni Prigojine et de plusieurs de ses principaux lieutenants dans un accident d'avion au nord de Moscou, va probablement avoir des conséquences profondes pour l'Afrique, où la compagnie militaire privée a établi une présence significative ces dernières années. Après tout, si le président russe Vladimir Poutine est responsable de la mort de Prigojine, comme beaucoup le soupçonnent, les dirigeants africains qui ont lié leur fortune politique à Wagner doivent se demander à quel point les promesses de Prigojine à leur égard sont crédibles.

Les liens militaires entre le Kremlin, Wagner et les gouvernements africains ont toujours été flous. Mais la mort de Evgueni Prigojine et de Dmitry Utkin, co-fondateur de Wagner, probablement orchestrée par Poutine comme punition pour la rébellion éphémère de Prigojine en juin, a augmenté les risques auxquels sont confrontés les dirigeants africains qui ont compté sur l'armée mercenaire de Wagner pour renforcer leur emprise sur le pouvoir.

Le seigneur de guerre soudanais Mohamed Hamdan Dagalo, communément appelé Hemedti, en est un exemple parfait. Hemedti, commandant du groupe paramilitaire des Forces de soutien rapide (FSR), a passé des années à cultiver une relation avec Prigojine. Mais avec la mort de Prigojine et l'avenir incertain de Wagner, l'approvisionnement en armes des FSR sera probablement perturbé, ce qui pourrait modifier l'équilibre des pouvoirs entre les FSR et les Forces armées soudanaises. Ce changement intervient à un moment précaire pour Hemedti, dont la tentative de diriger le pays semble chancelante.

https://prosyn.org/Ii5yPPifr