dragomir2_ATTILA KISBENEDEKAFPGetty Images_media hungary Attila Kisbenedek/AFP/Getty Images

Les médias captifs en Europe centrale et orientale

BUDAPEST – Dans son édition du 22 mars, l’hebdomadaire slovène Mladina arborait en couverture un dessin du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, faisant le salut nazi, entouré des responsables du parti démocratique slovène (SDS, droite) [dans une attitude du genre « retenez-le ou il fait un malheur »]. Orbán, dont le gouvernement a presque entièrement pris le contrôle des médias dans son propre pays, n’a pas goûté la caricature.

Le dessin se rapporte à la décision du parti populaire européen (PPE), groupe transnational de partis de centre-droit, majoritaire en nombre de sièges, depuis 1999, au Parlement européen, de suspendre l’adhésion du parti d’Orbán, le Fidesz. Le SDS s’est fermement opposé à cette décision, menaçant même de quitter le PPE si le Fidesz en était expulsé.

L’ambassade de Hongrie en Slovénie a vivement réagi à la publication du dessin, demandant au ministre des Affaires étrangères slovène d’« éviter que ne se répète, à l’avenir, ce genre d’incidents ». Zoltán Kovács, l’un des plus fervents thuriféraire d’Orbán en Hongrie, a fustigé sur son blog les sympathies gauchistes de Mladina.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/mR9FQY3fr