Donald Trump rally Yin Bogu/Xinhua via ZUMA Wire

Les grands populistes

VARSOVIE – Le premier défi à l'encontre de l'hégémonie occidentale qui a fait suite à l'effondrement du communisme en Europe, fut l'émergence des pays désignés sous le nom de BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), dans les années 2000. Avec une croissance rapide qui représentait en tout près de la moitié de la population mondiale, la montée en puissance des BRICS semblait prête à faire pencher la balance du pouvoir de son côté, plutôt que de celui des États-Unis et de l'Europe occidentale.

De nos jours, les pays du BRICS font moins figure de menace géopolitique pour l'Occident. La Russie, le Brésil et l'Afrique du Sud sont dans une situation économique grave et la Chine vacille. Seule l'Inde conserve sa superbe. Pourtant l'Occident est de nouveau mis sous pression, en particulier sur son propre territoire. Cette fois l'enjeu est politique et non pas économique : la montée de politiciens qui aiment le conflit et qui dédaignent le droit national, le droit international et les normes démocratiques.

Je désigne ces dirigeants sous le terme de « PEKO », selon les initiales des quatre exemples les plus fameux dans le genre : le Président russe Vladimir Poutine, le Président turc Recep Tayyep Erdoğan, le politicien polonais Jarosław Kaczyński et le Premier ministre hongrois Viktor Orbán.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/qHOfoh2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.