trump xi jinping truce Xinhua/Li Xueren via Getty Images

Une trêve de façade entre l’Amérique et la Chine

PÉKIN – Le 1er décembre, à Buenos Aires, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont convenu d’un moratoire sur l’augmentation des droits de douanes, afin d’ouvrir une fenêtre de négociation. Malheureusement, les approches de médiation ne fonctionnent pas toujours, et les investisseurs n’ont pas été impressionnés – comme en témoigne la chute de 800 points du Dow Jones Industrial Average observée le 4 décembre. Et si les marchés se sont montrés sceptiques ce jour-là, ils le seront encore davantage après l’arrestation récente de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, accusée d’avoir contourné les sanctions américaines contre l’Iran.

De nombreux épisodes passés peuvent nous éclairer concernant l’approche des présidents des deux pays dans l’apaisement des tensions commerciales, et ces précédents fournissent peu de motifs d’optimisme. En février 1930, la Société des Nations réunit une conférence internationale à Genève pour répondre à la problématique d’un protectionnisme croissant, qui « fait obstacle au développement d’une production à grande échelle, tout en entravant la reprise européenne », et qui est plus généralement mis en œuvre comme une « arme de guerre économique ». Les pays tiers missionnent des délégations. Les États-Unis, qui ne sont pas membre de la SDN, envoient Edward C. Wilson, premier secrétaire de l’ambassade américaine à Paris.

Préalablement aux négociations, le Comité économique de la SDN rédige une convention autour d’une trêve douanière de deux ans. Mais les délégués n’accepteront ni ce projet de convention, ni sa version allégée proposée ensuite par les Français. À l’époque, de nouveaux États aux grandes ambitions industrielles ne sont pas prêts à renoncer à leurs projets (comparables à l’actuel plan « Made in China 2025 »). Plusieurs pays aux déficits chroniques refusent catégoriquement de ratifier un accord n’imposant pas aux autres d’accepter davantage de leurs exportations (une objection qui devrait parler à Trump).

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/GdFvIXQ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.