0

Paver la voie vers la croissance

Dans les communautés rurales d’Amérique latine, les plus pauvres vivent en moyenne à cinq kilomètres ou plus de la route pavée la plus proche – presque deux fois plus loin que les foyers ruraux non pauvres. L’accès aux marchés et aux services dont ils ont besoin est donc fort difficile et coûteux. En outre, l’insuffisance de transport nuit à la compétitivité internationale de l’Amérique latine. Plus de la moitié des compagnies américaines considèrent cette faiblesse comme un obstacle majeur au bon fonctionnement et à la croissance de leurs affaires.

L’une des options pour remédier à cette situation est évidente : dépenser plus (et plus sagement) pour les infrastructures. En moyenne, les pays d’Amérique latine et des Caraïbes dépensent moins de 2 % de leur PIB dans les infrastructures, alors que 3 à 6 % sont nécessaires pour maintenir une croissance rapide et tenir le rythme face à des pays comme la Chine et la Corée.

Compte tenu du manque de fonds publics et des contraintes budgétaires, pour augmenter les dépenses, les usagers doivent couvrir une plus grande partie des coûts. Par conséquent, il leur faut développer une culture du paiement et proposer un filet de sécurité aux citoyens qui n’ont pas les moyens de payer.

Il est nécessaire de résister à la tentation de construire des installations coûteuses et inutiles ; et de choisir les projets pour leur potentiel d'augmentation de la productivité et de la compétitivité. Pour de nombreuses nations, il sera nécessaire de mettre sur pied des institutions capables de procéder à une planification, un suivi et une évaluation appropriés.