dixon1_ Polly ThomasGetty Images_old man Polly Thomas/Getty Images

Les « Invisibles » de la pandémie

LONDRES / PARIS – La pandémie Covid-19 est arrivée à un moment où la confiance dans les institutions était à son niveau le plus bas jamais observé. La politique était polarisée et la cohésion sociale fragile. Voilà pourquoi, alors que les gouvernements se démènent pour diriger des ressources massives vers les ménages et entreprises, ils ne doivent pas négliger les communautés locales où crise sanitaire et dégâts économiques collatéraux seront le plus visiblement concentrés.

Alors que les dirigeants du G20 se réunissent en ligne cette semaine pour coordonner une réponse au Covid-19, la baisse du PIB mondial prévue dans les prochains mois dépassera probablement la contraction connue au cours de la période suivant la Grande Récession de 2008. Contrairement à la crise financière mondiale qui avait déclenché cette récession, la pandémie menace de fermer des secteurs entiers des économies à travers le monde. Nous n’avons tout simplement jamais connu pareille paralysie soudaine pour autant d'économies simultanément.

Les réponses nationales à la Grande Récession ont été insuffisantes. Les plans de sauvetage ont stabilisé les institutions financières et les centres urbains, tout en laissant de côté des millions de personnes dans les régions rurales et semi-rurales. L’érosion des perspectives de vie meilleure dans les communautés non urbaines provoquée par l'austérité et l'automatisation a progressivement donné naissance à un sentiment d'injustice profond. Les populistes ont exploité ces griefs, montant les citoyens contre les migrants, les réfugiés, les médias, « l’establishment » et les experts de tous types.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/jSwwBdffr