0

Nicolas Sarkozy’s French Lessons

Ce scrutin est particulièrement riche d’enseignements.

Le premier est que ce pays que l’on disait apathique en voie de dépolitisation, qui depuis vingt ans cumulait l’augmentation du nombre de gens qui ne s’inscrivaient pas sur les listes électorales, avec chez les inscrits l’augmentation régulière de l’abstention et chez ceux qui votaient l’augmentation régulière du vote pour des forces d’extrême droite ou d’extrême gauche non susceptibles de gouvernement, vient de corriger tout cela en deux tours de scrutin.

La France se repolitise, bat un record européen de participation. Son nouveau Président aura une légitimité inhabituelle et forte.

Le deuxième enseignement, tout aussi positif est l’affaiblissement considérable du vote extrémiste. Le parti fascisant est ramené de 18% à 10%, c’est une stabilisation démocratique importante. Et l’ultragauche, qui disposait de six candidats, se trouve politiquement liquidée. Seul un trotskyste dépasse 4%, tous les autres ont moins de 2%.