5

Les prochaines percées commerciales

STANFORD – Les nouvelles économiques sont mauvaises partout dans le monde. La croissance de la production de cette année a été décevante, et le Fonds monétaire international s’attend seulement à une légère amélioration en 2015. L'Europe pourrait être en train de glisser vers une nouvelle récession ; même l'économie allemande, autrefois pourtant robuste, se trouve au bord du gouffre. La Chine est en train de rétrograder ; le Brésil, la Russie et l'Inde ont du mal à éviter un décrochage.

Il est donc dommage que trois opportunités importantes de croissance au moyen de la libéralisation du commerce – le cycle de Doha de l'Organisation mondiale du commerce, le l'Accord de partenariat transpacifique  (TPP) dans la région Asie-Pacifique ainsi que le le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre le États-Unis et l’Europe – sont négligés. S’ils sont bien conçus, tous trois ont le potentiel de stimuler la croissance mondiale. Grâce à la réduction des barrières tarifaires et non tarifaires, la protection de la propriété intellectuelle et l'harmonisation des réglementations, des centaines de milliards de dollars de production – et des millions d'emplois mieux rémunérés – pourraient être générés.

C’est la leçon de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui célèbre son 20e anniversaire cette année. Dans l'ALENA a 20 vingt ans, un livre que j’ai édité, plusieurs décideurs et chercheurs expliquent comment ce traité commercial historique illustre les avantages de la libéralisation des échanges – et pourquoi les dirigeants politiques devraient poursuivre sur cette voie.

L'élimination des droits de douane entre le Canada, le Mexique et les États-Unis était à la fois innovant, risqué et controversé. L’ALENA est devenu un paratonnerre pour toutes les plaintes au sujet de la mondialisation, du capitalisme et du déclin du mouvement syndical. Beaucoup avaient affirmé que le traité ferait baisser les salaires, détruirait des emplois et ravagerait l'industrie agricole aux États-Unis. Au lieu de cela, l'ALENA a stimulé les économies des trois signataires et est a servi de modèle à des centaines d'accords de libre-échange ultérieurs.