roach122_Caroline BrehmanCQ-Roll Call, Inc via Getty Images_us economy Caroline Brehman/CQ Roll Call, Inc via Getty Images

C’est l’histoire de deux économies

NEW HAVEN – Les résultats obtenus par les nouveaux vaccins ont fourni tout d’un coup des arguments crédibles en faveur d’une reprise économique. La science moderne a permis ce qui constitue sans doute l’un des plus grands miracles auxquels ma longue vie m’ait donné d’assister. Alors même que le Covid-19 plongeait l’économie dans la récession la plus brutale et la plus insondable que nous ayons connue, une force symétrique, toute aussi puissante, semble aujourd’hui pouvoir nous ramener à la surface.

Si seulement les choses étaient aussi simples ! Tandis que le Covid-19 poursuit ses ravages – et que les taux de contamination, d’hospitalisation et de décès s’envolent, échappant (une nouvelle fois) à tout contrôle – les risques à court terme pour l’activité économique font à nouveau pencher la balance du mauvais côté aux États-Unis et en Europe. Et c’est précisément lorsque se concrétise une seconde vague pandémique longtemps redoutée que se conjuguent la fatigue accumulée par la vague précédente et la politisation des enjeux de santé publique. 

Malencontreusement, tout cela correspond au modèle lui aussi redouté d’une récession « en W », au sujet de laquelle je lançais l’alarme cet été. Ce qu’il faut retenir de ce modèle mérite d’être répété : aux États-Unis, les relances apparentes de l’économie ont été suivies, dans huit des onze cycles économiques identifiés depuis la Seconde Guerre mondiale, par des rechutes. Ces rechutes sont soumises à deux conditions : une vulnérabilité persistante induite par la récession elle-même et la probabilité d’un contrecoup. Malheureusement, ces deux conditions sont aujourd’hui réunies.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/ZP45xmqfr