0

La Moldavie revient du froid

CHISINAU – Les révolutions de couleurs, un temps considéré comme des développements prometteurs dans l’espace post-soviétique, semblent être passées de mode. Un peu partout dans le monde s’élèvent des voix déçues par la promotion de la démocratie. La tendance semble être à la consolidation des régimes autoritaires.

Il y a environ un an, la Moldavie, pays mal connu, semblait le confirmer. Le 7 avril 2009, la Moldavie a fait les gros titres de la presse lorsque des manifestations pacifistes dénonçant des élections injustes furent récupérées par un petit nombre de provocateurs qui prirent d’assaut le bâtiment du parlement et le palais présidentiel.

La presse avait qualifié l’événement de révolution Twitter, ce qui bien sur est une exagération. Pourtant, un an plus tard, et malgré les actes de ces provocateurs, un nouveau gouvernement démocratique est aux responsabilités. Le bâtiment du parlement n’est pas encore reconstruit, mais le gouvernement s’efforce de reconstruire la Moldavie en démocratie avec des aspirations légitimes à rejoindre l’Union Européenne.

Les manifestations d’avril 2009 furent déclenchées par le parti Communiste qui, suite à une campagne électorale agressive et des abus généralisés, revendiquait la victoire de son troisième mandat. Le gouvernement communiste de l’époque s’est acharné sur les manifestants, faisant au moins un mort, tandis que de nombreuses allégations de tortures contribuèrent à traumatiser et à diviser plus encore la société moldave. Beaucoup en Moldavie et en Europe avaient cru en l’émergence d’un nouvel état autoritaire aux abords de l’Europe.