5

Face à la quatrième révolution industrielle

MEXICO – La période actuelle d’innovations, qui voit les technologies de pointe bouleverser à un rythme effréné des pans entiers de l’économie, a reçu le nom de « quatrième révolution industrielle ». C’est aussi le thème de la réunion annuelle du Forum économique mondial, cette semaine, à Davos, en Suisse. À juste titre. Dans les années à venir, la portée et le rythme des innovations transformeront nos façons de produire, de distribuer et de consommer. Pour optimiser les bénéfices, nous devons prendre dès aujourd’hui les mesures qui prépareront nos économies et nos sociétés, en nous concentrant sur trois domaines fondamentaux : l’éducation, l’environnement des entreprises et la connectivité.

Le capital humain est essentiel à la réussite d’une économie, et le Mexique ne fait pas exception. C’est pourquoi mon gouvernement s’attache avec tant d’énergie à renforcer l’éducation, à tous les niveaux.

Ainsi avons-nous récemment émis des obligations d’infrastructures pour l’éducation (bonos de infraestructura educativa), afin de fournir à l’investissement privé des véhicules, qui vont permettre de réunir environ 3 milliards de dollars dans les trois prochaines années pour améliorer les équipements des écoles primaires. Nous avons également, pour l’année scolaire en cours, fourni une tablette tactile à presque la moitié des 2,3 millions d’élèves inscrits en classe de cinquième année à l’école primaire [équivalent du CM2].

Nous travaillons aussi pour que les générations d’aujourd’hui et de demain puissent acquérir les qualifications nécessaires à leur réussite dans un marché du travail en constante évolution. L’année dernière, plus de 110 000 étudiants ont obtenu au Mexique un diplôme dans des domaines comme le génie mécanique, l’industrie manufacturière ou le bâtiment et le génie civil. Un chiffre plus élevé que dans certains des pays les plus développés, notamment la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.