rickz/Flickr

Sanctionner le plan expansionniste

VARSOVIE – Les dirigeants occidentaux restent indécis quant aux prochaines mesures à prendre pour essayer d'arrêter l'agression de la Russie envers l'Ukraine. Mais une chose est devenue extrêmement claire : leurs timides efforts entrepris jusqu'à présent – des sanctions personnelles, un embargo sur les exportations d'armes et la suspension temporaire de l'adhésion de la Russie au G-8 – se sont révélés largement insuffisants pour convaincre le président russe Vladimir Poutine à reculer.

Heureusement, il existe une solution simple : un embargo de l'Union européenne sur les importations de matières premières russes, en particulier le pétrole et le gaz. La seule question concerne la gestion d’un tel embargo sur les importations.

Il y a, bien sûr, de bonnes raisons pour lesquelles l'UE n'a pas encore franchi ce pas. L’Europe dépend de l'énergie russe et de nombreuses banques et entreprises européennes sont très exposées envers la Russie. Néanmoins, une stratégie soigneusement calibrée pourrait éviter les dommages pour l'économie européenne.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/rPBaUoz/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.