0

La Constitution de l'UE et la dimension culturelle européenne

Une Constitution reflète l'histoire, la culture, les valeurs et les convictions politiques d'une communauté. La Constitution européenne à laquelle on pense actuellement ne sort pas de ce cadre. Les liens qui définissent l'Europe et assurent son unité peuvent susciter la création d'une Constitution européenne, mais ce n'est pas la Constitution qui peut créer ces liens.

Aujourd'hui, le ciment qui a assuré la cohésion de l'Europe pendant deux générations n'existe pratiquement plus. Depuis l'effondrement de l'Union soviétique, la paix et la liberté sont plus ou moins tenues comme acquises. L'intégration économique a atteint un point de non-retour, à tel point que la résurgence de conflits semblables à ceux qui ont plongé par deux fois le continent dans des guerres suicidaires est maintenant impensable.

La recherche de l'abondance qui a marqué l'après-guerre apparaît beaucoup moins crédible aujourd'hui. En Allemagne et dans les autres pays membres de l'Union européenne, la croissance économique n'est plus considérée comme une certitude. Les citoyens sont de plus en plus circonspects vis-à-vis de l'idée de progrès économique et social. A la place, le débat public se porte sur la nécessité de réduire la place dévolue à l'Etat et de diminuer les transferts sociaux.

L'élargissement de l'UE de 15 à 25 membres se traduira durant des décennies par des inégalités matérielles accrues. Il y a toujours eu une différence de niveau de vie entre l'est et l'ouest de l'Europe et le fossé s'est encore beaucoup creusé durant la guerre froide. Mais avec l'élargissement, cette différence va apparaître au grand jour.