Vivre sous l'Occupation

par Ralf Dahrendorf

Quand j'entends des Américains tels que Condoleeza Rice, conseillère du président attachée à la sécurité nationale, comparer l'occupation de l'Irak avec celle de l'Allemagne (et parfois celle du Japon) après la Seconde guerre mondiale, de lointains souvenirs me reviennent, parce que j'ai vécu cette expérience étant enfant. En fait, dans l'année qui suivit la capitulation inconditionnelle du régime nazi d'Hitler en mai 1945, j'ai vécu sous les occupations successives des Russes, des Américains et des Anglais. Parfois, je me fais l'effet d'un expert en études comparées des occupations.

La première conclusion que je tire d'une telle expérience est que tout dépend de la puissance d'occupation. Quand les troupes soviétiques envahirent Berlin à la fin du mois d'avril 1945, nous fûmes nombreux à descendre dans la rue pour les accueillir. Cet enthousiasme ne dura pas longtemps.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/ATCHzsk/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.