3

Responsabilité sans frontière

CAMBRIDGE – La guerre civile en Syrie aurait fait plus de 130 000 morts. Les rapports de l'ONU faisant état d'atrocités, les images de violence contre des civils sur Internet et les reportages qui exposent la souffrance des réfugiés brisent le coeur. Dans ces conditions, que faut-il faire - et qui doit agir ?

Récemment, l'universitaire et homme politique canadien Michael Ignatieff a exhorté le président Obama à imposer une zone d'exclusion aérienne sur la Syrie malgré la quasi-certitude d'un veto russe à toute résolution du Conseil de sécurité qui donnerait un fondement juridique à cette mesure. Il pense que si on laisse le président syrien Bachar Al-Assad l'emporter, ses forces annihileront - au moins provisoirement - ce qui reste des insurgés sunnites ; et du fait de l'intensité de la haine de divers cotés, le sang coulera à nouveau.

Dans un article publié le même jour par le New-York Times, un éditorialiste, Thomas Friedman,  tirait les leçons de l'expérience récente des USA au Moyen-Orient :

1) Les Américains ne comprennent pas grand chose à la complexité des problèmes politiques et sociaux des pays de cette région.