0

Les options du Japon

TOKYO – Les actuelles tensions entre la Chine et le Japon ont relancé le débat sur l’ampleur du naufrage japonais depuis les années de gloire dans les années 80. Dans la mesure où ce déclin est ancré dans une réalité, le Japon peut-il rebondir ?

L’économie du Japon  a traversé deux décennies de croissance apathique résultant des mauvaises mesures politiques adoptées à la suite de l’éclatement de la bulle financière massive du pays au début des années 90. En 2010, l’économie de la Chine a surpassé celle du Japon en taille globale, bien qu’elle ne représente qu’un sixième de celle du Japon lorsque ramenée par habitant. En 1988, parmi les dix premières entreprises mondiales en terme de capitalisation boursière, huit étaient Japonaises. Il n’y en a plus aucune aujourd’hui.

Mais, malgré ces mauvaises performances, le Japon garde d’impressionnantes ressources de pouvoir. Il possède la troisième économie mondiale, des industries pointues et l’armée conventionnelle la mieux équipée des pays asiatiques.

Il y a à peine vingt ans, de nombreux Américains craignaient d’être doublés par le Japon lorsque son revenu par habitant avait dépassé celui des Etats-Unis. Tous prédisaient un bloc pacifique mené par le Japon qui exclurait les Etats-Unis et envisageaient même l’éventualité d’une guerre entre les deux pays. La prévision du futurologue Herman Kahn était que le Japon deviendrait une super puissance nucléaire et que l’évolution du rôle du Japon serait identique au « changement apporté dans les relations européennes et mondiales par l’ascension de la Prusse dans les années 1870. »