22

Défier le désordre

MUNICH – Aux lendemains de la seconde guerre mondiale, à l’occasion de la ratification du traité de l’Atlantique Nord aux Etats-Unis qui scellait nos relations avec l’Europe, le Président Harry Truman avait simplement déclaré : « Les nations de la communauté Atlantique doivent œuvrer ensemble pour la paix, pour le bien des peuples, partout dans le monde. »

Les décennies depuis lui ont donné raison. Et tout comme notre relation transatlantique s’est à la fois renforcée et étendue, il en a été de même pour la démocratie, la prospérité et la stabilité en Europe, aux Etats-Unis, et partout dans le monde.

Mais alors que ce lien transatlantique est aujourd’hui aussi fort et important que jamais, il ne fait aucun doute que nous nous trouvons à un moment déterminant de notre partenariat. Nous sommes confrontés à de multiples épreuves, dont deux méritent une attention toute particulière, parce qu’elles menacent le droit international, les mécanismes multilatéraux, et l’ordre mondial que nous forgeons et maintenons depuis maintenant soixante-dix ans.

La première épreuve est évidemment l’Ukraine, où la Russie menace la sécurité territoriale de l’Europe centrale et de l’est, d’abord par l’occupation illégale de la Crimée et maintenant par ses efforts répétés visant à déstabiliser l’est du pays.