Obama est-il en train de perdre l’Iraq ?

BAGHDAD – La politique iraquienne de l’administration Obama est un chaos total. Sept mois après les élections nationales iraquiennes, les Etats-Unis ont publiquement nié avoir pris parti dans les tractations autour de la nomination du premier ministre. Officieusement, par contre, les Etats-Unis soutiennent le premier ministre sortant, Nouri al-Maliki.

L’Amérique a mis une énorme pression diplomatique sur les voisins arabes de l’Iraq pour les amener à accepter un autre mandat de Maliki. La plupart ont refusé. Les Etats-Unis avaient initialement soutenu Maliki pour empêcher que le bloc sadriste ne parvienne au pouvoir. Cependant, cela s’est aujourd’hui retourné contre eux puisque le groupe sadriste est le seul groupe, en dehors de sa propre coalition de partis shiites, à soutenir Maliki.

Une conséquence troublante de la diplomatie américaine est qu’elle a renforcé le rôle de l’Iran en Iraq. Maliki est le candidat favori de l’Iran pour le poste de Premier ministre. Donc, tout en menant une campagne internationale pour isoler l’Iran sur son programme nucléaire, les Etats-Unis renforcent sa position régionale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/0ngNX67/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.