0

La Liberté suffit-elle ?

Les démocraties ont-elles besoin de valeurs ? Cette question semble absurde à la lumière des photographies de soldats américains torturant et humiliant leurs prisonniers irakiens. Le fait est que les progrès de la démocratie sont allés de pair avec une érosion des valeurs communes et la prépondérance de l'autonomie individuelle. Elle requiert l'agnosticisme moral et la pluralité des références, aucune n'étant consacrée et obligatoire.

La démocratie cultive certes des valeurs, mais elles sont généralement plus libérales - en d'autres termes les droits individuels prennent le pas sur les obligations collectives. Pour tous les démocrates d'aujourd'hui, le respect le plus complet possible de l'autonomie de l'individu reste, comme le posait Thomas Jefferson, " évident ". Pourtant, les Droits de l'homme, les droits civiques et politiques sont-ils suffisants pour affirmer la force et la survie des démocraties ? Les démocraties contemporaines sont-elles suffisamment vertueuses pour rassembler les énergies - y compris celle du sacrifice de soi - nécessaires à la défaite de leurs ennemis ?

Pendant longtemps, ces questions n'ont présenté aucune urgence, en partie parce que les valeurs de base de la démocratie étaient moins abstraites qu'elles ne le semblent aujourd'hui. Ces valeurs ont alimenté le combat contre les totalitarismes nazi et soviétique, le fascisme et la dictature militaire. En leur nom, les minorités se sont vues reconnaître les droits à l'égalité et à la dignité, la décolonisation a été conduite. Les valeurs démocratiques sont peut-être partisanes dans la défense des Droits de l'homme, mais cela leur confère une universalité qui légitime la lutte contre l'oppression où qu'elle se produise.

Pourtant, dans les pays les plus avancés, les promesses de la prospérité matérielle rendue possible grâce à la liberté a remplacé depuis longtemps l'attention portée aux valeurs démocratiques et à leur défense comme ciment social. Les Occidentaux ne se précipitent pas pour imiter les combattants de la liberté qui ont donné naissance à leur société, malgré les commémorations, les lieux de mémoire et la persistance de l'oppression.