4

Tempête au Moyen Orient

Please note that there may be discrepancies between this, the original French text, and the English text, which has been edited. If you would like to make any changes to the original article, let us know and we will pass your proposed edits along to the author for approval.

PARIS – Les négociations en cours entre l'Iran et le Groupe des 5 + 1, les cinq membres permanents du conseil de sécurité plus l'Allemagne viennent, faute d'accord au moment de la date butoir du 24 novembre, d'être prolongées de 7 mois, jusqu'en juin 2015.

Extraordinaires négociations… Interrompues, et réouvertes à diverses reprises, elles durent en fait depuis plus de dix ans. Le Sénat des Etats-Unis et Israël affichent de manière constante une méfiance absolue, inconditionnelle, qu'aucune disposition écrite ne paraît pouvoir suffire à réduire. Les négociations semblent programmées pour échouer.

Pourtant, et depuis deux ou trois ans au moins les deux exécutifs principalement concernés, l'Iranien et l'Américain sont hautement désireux et ont même un urgent besoin de trouver un accord. L'Iran parce que les sanctions économiques commencent à l'étrangler dangereusement, et parce que le Président Rohani, hostile depuis toujours à la détention de l'arme nucléaire par l'Iran, a besoin d'un succès international pour conforter sa position. Les Etats-Unis parce que le Président Obama a lui aussi besoin d'un succès international pour renforcer sa position intérieure, et en même temps parce que le règlement de ce contentieux est une condition de soulagement des tensions et d'ouverture d'un processus de règlement pour le problème syrien, et pour commencer à traiter la menace représentée par l'état islamique dit califat en Irak.