1

Un drone dans le désert

TEL AVIV – Un drone a récemment pénétré l’espace aérien israélien depuis la Méditerranée. Il a pu survoler pendant environ une demi-heure la région sud du pays avant d’être abattu par l’armée de l’air israélienne au-dessus d’une zone peu habitée. On ne sait toujours pas qui a envoyé ce drone et d’où il est parti, mais on pense qu’il a été lancé depuis le Liban, soit par le Hezbollah, agissant pour le compte de l’Iran, soit par le régime iranien lui-même.

Si cela devait se vérifier, cet épisode ne devrait pas être considéré comme un incident de plus dans une région accablée par les conflits et la violence. Au contraire, c’est une fenêtre ouverte sur l’arène dans laquelle se joue le conflit autour du futur programme nucléaire de l’Iran.  

Plusieurs développements et différentes forces façonnent désormais cette arène ; d’une part, la décision du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, annoncée dans un discours prononcé lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies le mois dernier, de suspendre sa menace de mener une attaque militaire unilatérale contre les installations nucléaires de l’Iran. Il a déclaré qu’Israël donnerait aux Etats-Unis et à la communauté internationale une chance de mettre un terme aux progrès iraniens par d’autres moyens jusqu’au printemps ou début de l’été 2013.

L’autre facteur est l’élection présidentielle américaine. Le succès de l’adversaire Républicain Mitt Romney lors du premier débat améliore ses chances ainsi que la perspective de l’arrivée d’une nouvelle administration avant que des décisions majeures soient prises au sujet de la question nucléaire iranienne.