tharoor139_Yawar NazirGetty Images_indiacoroanvirusmigrantworkers Yawar Nazir/Getty Images

L’Inde en état de siège

NEW DELHI – «  Les Indiens rentrent chez eux à pied » titrait The Indian Express fin mars alors que les journaux et les émissions de télévision montraient des images de millions de travailleurs migrants, portant leurs maigres possessions et marchant le long des grandes routes désertées pour rentrer chez eux, souvent à des centaines de kilomètres de distance.

Cela fait plus de sept décennies qu’on n’avait pas vu de telles images en Inde, depuis l’époque où la partition des Indes et la création du Pakistan avaient obligé des millions de personnes déplacées à franchir les frontières pour rejoindre leur nouvelle patrie. Cette fois-ci, il s’agit d’une tragédie créée par l’homme d’un genre bien différent.

Le soir du 24 mars, le Premier ministre indien Narendra Modi a décrété, avec un préavis de quatre heures seulement, un confinement total de la population à partir de minuit pour trois semaines afin de prévenir la propagation du coronavirus. Il n’a toutefois pas prévu les conséquences qu’aurait cette annonce pour les travailleurs de l’immense économie informelle du pays.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/JVpTSiRfr