0

L’Inde au Conseil de sécurité des Nations unies

NEW DELHI – Pour l’Inde, l’année 2011 a commencé par l’élection d’un diplomate indien à la présidence du comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité des Nations unies, un organisme qui revêt une importance certaine pour le sous-continent (et que peu s’attendaient à voir l’Inde présider compte tenu de sa position marquée sur cette question). Cette élection, qui intervient juste après que l’Inde ait obtenu de justesse un siège non permanent au Conseil de sécurité, confirme le statut de ce pays dans le monde et souligne la contribution qu’il est  à même d’apporter au Conseil de sécurité. Mais ces marques d’approbation s’accompagnent de fortes attentes et le gouvernement indien doit dès à présent envisager la manière d’y répondre.

C’est une année inhabituelle à la table d’honneur des Nations unies. Plusieurs nations puissantes, dont le rôle mondial croissant les a amenées à briguer des sièges permanents à un Conseil de sécurité réformé, seront présentes aux côtés de l’Inde. L’Allemagne et l’Afrique du Sud sont été en même temps que l’Inde admis en tant que membres non permanents du Conseil, tandis que le Brésil et le Nigeria entament leur seconde année de fonction au Conseil.

Cela signifie aussi que quatre groupements internationaux seront représentés au Conseil en 2011 : le triumvirat Russie-Inde-Chine, dont les ministres des Affaires étrangères se réunissent deux fois pan an ; les BRIC, soit les mêmes plus le Brésil ; et les BASIC, qui avait rassemblé le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, et la Chine lors des négociations sur le changement climatique à Copenhague l’an dernier. L’Inde est le seul pays présent dans chacun de ces groupes.

Ce fait n’illustre pas seulement à quel point l’Inde est devenu un pays pivot dans l’arène politique mondiale, mais également la composition exceptionnelle du nouveau Conseil de sécurité. La moitié des pays du G20, le premier forum mondial sur les questions économiques internationales, sera représentée au Conseil, et devra composer sur les questions de paix et de sécurité mondiales.