20

Un chemin d’avenir pour Hong Kong

LONDRES – Il ne serait pas tout à fait exact d’affirmer que l’attention du monde entier se porte sur Hong Kong. Tel serait le cas s’il était permis à la population de Chine continentale de savoir ce qu’il se passe dans la ville la plus prospère de leur pays. Or, le gouvernement chinois s’efforce de bloquer toutes les informations relatives aux manifestations pro-démocratie de Hong Kong, afin d’éviter que ces informations ne se propagent au reste du pays – tout sauf un signe de confiance des dirigeants chinois dans leur système gouvernemental autoritaire.

Avant de suggérer un scénario d’avenir pour les autorités malavisées de Hong Kong, une clarification est nécessaire autour de trois aspects. Pour commencer, il y aurait une insulte à affirmer – comme le prétend la machine de propagande du gouvernement chinois – que ces citoyens se trouvent manipulés par des forces étrangères. Non, la motivation des dizaines de milliers de manifestants hongkongais réside dans une conviction passionnée, selon laquelle ils devraient pouvoir gérer leurs propres affaires comme promis, en décidant de ceux qui les gouvernent dans le cadre d’élections libres et équitables.

Deuxièmement, d’autres en dehors de Hong Kong trouvent un intérêt légitime dans ce qu’il se produit au sein de la ville. Hong Kong constitue un formidable centre international, dont les libertés et l’autonomie ont été garanties par un traité inscrit aux Nations Unies. Le Royaume-Uni, partie à la Déclaration commune sino-britannique, a notamment promu et obtenu des garanties selon lesquelles l’autonomie et les libertés de Hong Kong seraient préservées pendant 50 ans.

Il est par conséquent absurde d’affirmer qu’il incomberait aux ministres et parlementaires britanniques de ne pas se préoccuper des affaires de Hong Kong. Plus que cela, il y a pour eux non seulement un droit mais également une obligation morale à continuer de veiller à ce que la Chine respecte sa part du deal – ce qui, pour être tout à fait honnête, a globalement été le cas jusqu’à présent.