3

Il faut un compromis pour Hong Kong !

LONDRES – Le mouvement pro-démocratique de Hongkong suscite l'admiration à travers le monde. Les principes, la décence et le comportement de sa jeune avant-garde inspirent confiance dans les qualités de cette génération qui un jour gouvernera cette magnifique ville. Ceci dit, il est temps que le conflit évolue vers une conclusion acceptable.

Le plus longtemps le face à face entre le chef de l'exécutif de Hong Kong et les manifestants se prolonge, plus grande est la probabilité que les citoyens de Hong Kong et la ville elle-même en subissent les conséquences. Le gouvernement de Hong Kong devrait faire preuve d'une certaine hauteur de vue, à laquelle répondront sûrement les manifestants de la Révolution des parapluies qui tiennent le haut du pavé sur le plan moral et ne veulent pas risquer de perdre le soutien de l'opinion publique. Un dialogue réussi avec le gouvernement ne nécessite pas qu'ils mettent fin  à leur action en faveur de la démocratie, cela ne ferait que mettre fin à la phase actuelle d'un mouvement qui va finalement l'emporter.

Bien qu'ils disent le contraire, le chef de l'exécutif de Hong Kong, C. Y. Leung, et son gouvernement disposent d'une large marge de manœuvre. Ainsi que beaucoup de citoyens de Hong Kong le soulignent, la position actuelle des autorités chinoises se base sur un rapport que leur a présenté le gouvernement de Leung. Selon ce dernier, il était le reflet d'une consultation publique réalisée à Hong Kong sur l'évolution institutionnelle du territoire.

Mais il sous-estimait de toute évidence le désir de changement de l'opinion publique. Au vu de ce qui s'est passé ces dernières semaines, Leung aurait toutes les raisons de faire un nouveau rapport portant sur deux questions auxquelles la "Basic Law", la mini-constitution de Hong Kong n'apporte pas de réponse.