Greek Parliament Athens Kostas Pikoulas/ZumaPress

Qui aime son euro-ami… ne lui fait pas d'euro-crédit

MUNICH – Après des mois de jeux, de stratégie de la corde raide et seulement une semaine après que les électeurs grecs ont rejeté les conditions d'un plan de sauvetage de 7,5 milliards d'euros (8,2 milliards de dollars), la conclusion ne s'est pas fait attendre. Les dirigeants politiques de la zone euro ont accepté d'ouvrir les négociations par un programme beaucoup plus étendu, d'une valeur de 86 milliards d'euros, presque la moitié du PIB de la Grèce. Malheureusement l'accord témoigne de la détermination affichée de l'Europe de rejouer la même tragédie à l'avenir.

Au cours des cinq dernières années, un flux énorme de 344 milliards d'euros a coulé, des créanciers officiels comme la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International, vers les coffres du gouvernement grec et les banques commerciales du pays. Mais après six mois de négociations presque futiles, l'épuisement a pris le dessus et les vacances ont pointé le bout de leur nez. Et donc les conditions réelles d'un nouveau sauvetage grec ont été expédiées sans beaucoup d'égards. Bien que le Fonds Européen de Stabilité Financière ait officiellement déclaré la Grèce en faillite le 3 juillet, les dirigeants de la zone euro ont encore une fois renvoyé aux calendes grecques le problème de l'insolvabilité.

Le dernier accord a bien arrêté (ou du moins interrompu), la plus grande crise de la zone euro à ce jour, ce qui a débouché sur une période sans précédent d'antipathie, d'opprobre, d'humiliation, de harcèlement et de chantage au sein de l'Europe. En effet, la Grèce était bien à deux doigts de quitter la zone euro.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/cn7hcpM/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.