La Chine doit anticiper une sortie de la Grèce de la zone euro

PEKIN – Malgré les assurances répétées des dirigeants de l'UE, après plus de deux ans on ne voit toujours pas le bout du tunnel de la crise de la dette en Europe. Evoquant une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a déclaré récemment devant le Parlement européen qu'il n'existait pas de plan B.

Il se voulait rassurant. Mais après tant de déceptions, la Chine ne prend plus au sérieux les promesses des dirigeants européens, des promesses qu'ils ne sont pas sûrs de pouvoir honorer. C'est pourquoi la Chine doit avoir son propre plan B au cas où la Grèce sortirait de la zone euro.

Il semble de plus en plus probable que la Grèce ne respectera pas les obligations liées au plan de sauvetage. Si cela se passe ainsi et que la troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI) suspende son aide, la Grèce sortira presque inévitablement de la zone euro.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/mMbk1gr/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.