Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

Merkel Tsipras Wikimedia Commons

Sauver la Grèce, sauver l'Europe

BERKELEY – Quoi que l'on pense de la tactique du gouvernement du Premier ministre grec Alexis Tsipras dans ses négociations avec les créanciers du pays, le peuple grec mérite mieux que ce qu'on lui propose. L'Allemagne veut que la Grèce choisisse entre l'effondrement économique et quitter la zone euro. Les deux options signifieraient un désastre économique. La première, sinon les deux, seraient politiquement tout aussi désastreuses.

Lorsque j'ai écrit en 2007 qu'aucun État membre ne devait quitter volontairement la zone euro, j'ai insisté sur les coûts économiques élevés d'une telle décision. Le gouvernement grec a prouvé qu'il comprenait cela. Au lendemain du référendum, il a accepté ce que lui-même (et les électeurs) venaient de rejeter : un ensemble de conditions très pénibles et difficiles. Tsipras et son nouveau ministre des Finances, Euclid Tsakalotos, ont déployé des efforts extraordinaires pour calmer les créanciers de la Grèce.

Mais quand j'en ai conclu qu'aucun pays ne quitterait la zone euro, je n'osai pas imaginer que l'Allemagne en exclurait un autre membre. Cela serait de toute évidence l'effet des conditions politiquement intolérables et économiquement perverses présentées par le ministère des Finances de l'Allemagne.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/pxkNpuEfr;
  1. asoros3_Emanuele CremaschiGetty Images_italycoronavirusnurse Emanuele Cremaschi/Getty Images

    The Spirit of Milan

    Alex Soros

    The COVID-19 crisis has given the European Union an opportunity to honor its high-flown talk of values and rights, and assert itself as a global leader. To seize it, the EU and its member states must demonstrate much greater solidarity, not least toward Italy, than they have so far.

    0

Edit Newsletter Preferences