Amusement park ride balloons Raging Wire/Flickr

La fin des beaux jours ?

STANFORD – Au cours des 25 années avant la Grande Récession de 2008-2009, les États-Unis ont connu deux récessions brèves et légères ainsi que deux expansions fortes et prolongées. Globalement, les revenus ont augmenté rapidement ; l'inflation a diminué ; et les marchés boursiers ont progressé fortement. En outre, la reprise suite à la dernière crise majeure, dans les années 1980, a provoqué un quart de siècle de performance macroéconomique d’une solidité et stabilité sans précédent. Cette fois, cependant, le retour à la croissance a été beaucoup plus difficile.

La reprise de l'Amérique depuis la Grande Récession a été incohérente ; à plusieurs reprises, la croissance ne s’est redressée que pour s’effondrer par la suite. En fait, les États-Unis n'ont pas connu trois trimestres consécutifs de croissance à 3% en une décennie. Bien que les prix du pétrole aident les consommateurs, ce gain est en partie compensé par moins d’investissements dans l'énergie, et les effets de l'appréciation du dollar seront encore plus grands.

Les États-Unis ne sont pas les seuls. Bien que la plupart des économies européennes aient maintenant renoué avec la croissance, aidées par le prix du pétrole plus faible et la dépréciation de leur monnaie, le rythme de l'expansion reste anémique. De même, la reprise au Japon reste fragile, malgré les gros efforts déployés par le gouvernement. Même les grandes économies émergentes, qui étaient censées servir de moteurs à la croissance mondiale au cours des années à venir, ont du mal : la Chine et l'Inde ont ralenti, tandis que le Brésil et la Russie se contractent.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/JPvR1gV/fr;