0

Comment négocier avec l'Iran

WASHINGTON, DC – Avec la publication du rapport des services secrets américains selon lequel l'Iran a suspendu son programme nucléaire militaire, la perspective d'une confrontation armée avec le gouvernement de Bush s'est estompée. Mais le danger n'a pas disparu, car l'Iran n'a pas renoncé à acquérir l'arme nucléaire qu'elle pourrait fabriquer à partir de son uranium enrichi.

Toutes les parties doivent trouver une formule pour résoudre cette question avant qu'elle ne menace à nouveau de déboucher sur un conflit. La diplomatie occidentale se focalise depuis quelques années sur le président iranien Mahmoud Ahmedinejad comme élément clé pour résoudre cette crise. Mais cette approche ne peut conduire qu'à une impasse.

Rappelons-nous le sort des deux prédécesseurs immédiats d'Ahmedinejad. Mouhammad Khatami (1997-2005) a essayé de mettre en œuvre un important programme de réformes et Akbar Hashemi Rafsanjani (1989-97) a essayé d'ouvrir l'économie iranienne à l'Occident. Tous deux ont échoué, parce que ce n'est pas le président qui gouverne le pays. Une solution au dilemme nucléaire, ou à tout autre problème en relation avec la politique extérieure iranienne, repose entre les mains du leader suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

Entre autres responsabilités, ce dernier est commandant en chef de l'armée, il contrôle les services de renseignement et nomme les directeurs des médias nationaux. Ce sont des personnes qu'il a nommées qui dirigent en pratique la plupart des ministères et des grandes villes iraniennes.