Elections en Allemagne : la routine ?

BERLIN – La campagne en cours pour les élections législatives allemandes ressemble à un concours entre favoris pour le titre le plus ennuyeux de l’histoire de la République fédérale. La plupart des commentateurs du seul débat télévisé survenu deux semaines avant les élections entre la chancelière sortante Angela Merkel et son rival le ministre des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier ont répondu par un bâillement collectif – pour le moins surprenant étant donné les événements historiques qui éclipsent ces élections.

Le mur de Berlin est tombé il y a vingt ans, provoquant un séisme qui a repoussé les frontières de l'ancienne République fédérale et de l'Europe occidentale dans son ensemble d'une centaine de kilomètres à l'Est. Le vaste empire soviétique est sorti de la scène internationale sans un seul coup de feu. Cet anniversaire aurait dû donner de bonnes raisons à un débat animé sur les succès et les échecs de la réunification allemande, offrant une vision de l’Allemagne et de l’Europe pour les vingt ans à venir.

Un jour, l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt avait, sur le ton de la plaisanterie, dit que les hommes politiques qui ont une vision devraient consulter un ophtalmologue. Cet avertissement prenait tout son sens dans les années 1970, tandis que de jeunes parlementaires du parti démocrate rêvaient de révolution. Mais Schmidt ne se serait jamais douté que le jour viendrait où aucun homme politique ne souhaiterait plus consulter d’ophtalmologue.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/Ib9ybPP/fr;