12

Les sept puissances hors de saison

BERLIN – Le dernier sommet du G-7, dans le splendide décor alpestre de Garmisch-Partenkirchen en Allemagne, est bel et bien terminé. Ce n'est plus le G-8, suite à la suspension de la Russie : ce forum se compose à nouveau exclusivement de puissances occidentales traditionnelles. À une époque où l'émergence de grandes puissances économiques, densément peuplées comme le Brésil, la Chine, l'Inde et l'Indonésie viennent contester la domination occidentale, de nombreuses personnes estiment que le système international actuel doit être réformé.

En fait, l'émergence d'un nouvel ordre du monde est presque certaine et très proche. La forme qu'elle va prendre sera déterminée par deux phénomènes principaux : la globalisation et la numérisation.

La mondialisation permet à des économies qui ne sont pas encore entièrement industrialisées de récolter les fruits de l'industrialisation et de s'intégrer dans les marchés mondiaux : une tendance qui a redéfini la division mondiale du travail et qui a transformé les chaînes de valeur. La révolution des technologies numériques de communication a favorisé ce changement.

Bien sûr, l'impact de la numérisation s'étend au-delà l'économie. Elle a renversé de nombreuses barrières culturelles en fournissant aux citoyens ordinaires, même dans les régions reculées, l'accès à des informations et à des idées provenant du monde entier. Comme le développement économique rendu possible par la mondialisation continue à faire augmenter les revenus, cette intégration culturelle va sans doute conduire à une participation politique plus étendue, en particulier parmi une classe moyenne plus grande et de plus en plus exigeante. Cette tendance complique déjà les efforts de surveillance et de contrôle interne public.