Du Kosovo au Tibet

LONDRES – Pourquoi la Chine se comporte-t-elle de la sorte au Tibet ? Qu’est-ce qui rend le Tibet si important pour Pékin ? Rien n’inquiète davantage les dirigeants chinois que la mise en cause de l’unité du pays. Et rien ne les rend plus anxieux que la crainte qu’un conflit régional n’entraîne la désintégration du pays s’il n’est pas réglé rapidement.  

La récente déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo a renforcé les inquiétudes du gouvernement chinois au sujet des protestations au Tibet. Même si les partisans de l’indépendance du Kosovo soutiennent qu’elle ne saurait servir de précédent international, les dirigeants chinois craignent le contraire. De plus, les prochaines élections présidentielles à Taiwan n’ont fait qu’exacerbé les tensions du gouvernement chinois.

Les sondages à Taiwan laissent entendre que Ma Ying-jeou, membre du Kuomintang (KMT) et ancien maire de Taipei, l’emportera sur Frank Hsieh du Parti démocrate progressiste (DPP) au pouvoir. Néanmoins, certains craignent que Chen Shui-bian, actuel président et membre du DPP, cherche un prétexte pour empêcher la défaite du camp en faveur de la souveraineté. Il encourage la tenue d’un référendum pour savoir si Taiwan doit rejoindre les Nations Unies, ce que la Chine considère comme une provocation et une menace pour l’unité chinoise.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Ri6pqqm/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.