theresa may emmanuel macron angela merkel walking Geoff Robins/AFP/Getty Images

Préserver le triumvirat de sécurité de l’Europe

BERLIN – En dépit des tensions liées au Brexit, les chefs d’État et de gouvernement de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni sont restés soudés lors des conflits opposant l’Union européenne et les États-Unis. S’ils parviennent à préserver leur unité, les trois principaux pays de l’Europe (UE-3) joueront un rôle clé pour défendre les intérêts de l’UE dans un avenir qui s’annonce turbulent.

Le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et la Première ministre Theresa May semblent avoir suivi le même scénario par rapport au retrait des États-Unis de l’accord nucléaire avec l’Iran annoncé par le président américain Donald Trump et au rejet de son soutien au communiqué final du sommet du G7 en juin dernier. Il et elles désapprouvent la décision de Trump de transférer l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem et de retirer les États-Unis du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Et il et elles ont critiqué son escalade de la guerre commerciale avec la Chine.

Cette unité n’est pas purement rhétorique. Le Royaume-Uni a récemment soutenu des projets d’intégration de l’UE relevant de la politique étrangère et de sécurité commune – et ce de manière bien plus marquée qu’avant le référendum sur le Brexit. Parmi ces projets, on peut citer la décision d’établir une nouvelle base en Afrique pour les missions de formation militaire – perçue par beaucoup comme le prélude à une éventuelle force militaire européenne, une initiative à laquelle le gouvernement britannique était opposé de longue date.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/oo2PNm3fr