0

Combattre le " nouveau " terrorisme

Tandis que la course aux présidentielles américaines se dégrade, les critiques soutiennent que la guerre menée par le président George W. Bush en Irak n'a fait qu'empirer le problème posé par le combat contre le terrorisme. C'est une grave accusation car le monde a besoin d'une stratégie plus large contre le terrorisme.

Le terrorisme n'est pas une notion nouvelle, ni un ennemi isolé. C'est une méthode de conflit qui existe depuis longtemps et qui est fréquemment définie comme une attaque délibérée contre des innocents, avec pour objectif de répandre la peur. Les attaques sur New York et Washington en 2001 ont constitué des escalades dramatiques d'un phénomène séculaire. Le terrorisme actuel diffère toutefois de l'ancien terrorisme.

De nos jours, les instruments de destruction massive sont plus petits, plus abordables et plus rapidement disponibles. Les téléphones cellulaires ont servi de minuteries lors des attaques menées contre Madrid en mars dernier. Le détournement d'un avion est relativement peu coûteux. En fin de compte, la révolution de l'information fournit des moyens de communication et d'organisation peu coûteux qui permettent aux groupes jadis restreints aux juridictions de la police locale et nationale d'avoir une portée mondiale. Al Qaeda aurait organisé un réseau dans au moins cinquante pays.

Des changements se font également sentir au niveau de la motivation et de l'organisation des groupes terroristes. Les terroristes du milieu du 20e siècle avaient tendance à avoir des objectifs politiques relativement bien définis, qui étaient souvent mal servis par les tueries. Les gouvernements soutenaient secrètement un grand nombre de ces terroristes. Vers la fin du siècle, des groupes radicaux ont émergé en marge de plusieurs religions. Le groupe le plus nombreux était composé des dizaines de milliers de jeunes Musulmans qui se sont battus contre l'occupation soviétique de l'Afghanistan, où ils ont été formés à un grand nombre de techniques et où beaucoup ont été recrutés par des organisations ayant une vue extrême de l'obligation religieuse du jihad .