Exorcisons les derniers fantômes des Balkans !

Les prochaines semaines verront d'une manière ou d'une autre la résolution des derniers problèmes territoriaux non résolus des Balkans. Avec ses interventions en Bosnie en 1995 et au Kosovo en 1999, l'OTAN a mis fin aux guerres qui ont déchiré la région dans les années 1990.

Malgré le retour à la paix, des questions importantes restent en suspens. La Bosnie a été divisée entre une Fédération croate-musulmane et une République serbe, avec bien peu d'autorité laissée au gouvernement central et une importante présence internationale, militaire et finalement civile, nécessaire à la survie de cet ensemble. Le Kosovo a été laissé sous protectorat des Nations unies et son statut final est encore incertain.

Ces problèmes reviennent maintenant sur le devant de la scène. Avec l'incitation du gouvernement serbe, les dirigeants serbes de Bosnie envisagent une sécession, bien que les responsables musulmans essayent d'accroître le rôle du gouvernement central. Et au Kosovo, la population albanaise réclame l'indépendance, tandis que la Serbie essaye de s'y opposer en faisant obstacle à une décision du Conseil de sécurité.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/vzoJNyt/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.