20

La guerre générationnelle en Europe

PRINCETON – Aux quatre coins du monde industrialisé, les gouvernements se précipitent pour distribuer de l'argent aux personnes âgées. Le gouvernement de l'Allemagne a non seulement fait volte-face sur une augmentation de l'âge de la retraite qui était prévue pour rendre les pensions plus abordables ; il a également annoncé récemment une augmentation de 5% des allocations, ce qui représente la plus grande hausse depuis 1993 (quand, contrairement à aujourd'hui, l'Allemagne était effectivement confrontée à l'inflation). Quant au gouvernement formé par le parti Droit et Justice en Pologne, l’une des toutes premières mesures qu’il a prises après être arrivé au pouvoir l’an dernier fut de diminuer l'âge de la retraite et d’augmenter les paiements.

À une époque où les budgets publics sont contraints, cette tendance peut sembler contre-intuitive. Et, en fait, le gouvernement du Royaume-Uni a pris le chemin inverse, réduisant les prestations d'invalidité (bien qu’un ministre ait démissionné en signe de protestation). Ceci étant, la tendance globale à l’augmentation des prestations en faveur des personnes âgées a une explication simple: la politique.

Alors que les populations en Europe et au Japon vieillissent, la pyramide démographique est en train de s’inverser rapidement – et une guerre des générations se dessine, remplaçant celle des classes. La guerre est menée principalement sur le champs des urnes électorales – les personnes âgées gagnent les élections, pendant que les jeunes restent à la maison – et les butins se retrouvent dans le budget national, dans l'équilibre entre éducation, pensions, soins de santé et régimes fiscaux. Avec cet affrontement, le pacte intergénérationnel qui sous-tend la stabilité sociale et politique a été rompu.

Comme il est bien connu, le philosophe conservateur Edmund Burke considérait la société comme un contrat non seulement entre « ceux qui vivent », mais aussi entre « ceux qui sont morts » et « ceux qui doivent encore naître ». Burke se méfiait des politiques populistes qui favoriseraient la génération actuelle par rapport aux générations futures. Le père de l'économie du bien-être, Arthur Pigou, pensait que l'Etat servait en quelque sorte à protéger les partenaires absents du contrat social, mais ce point de vue était désespérément idéaliste. Quel motif pourrait avoir le gouvernement de représenter des personnes inconnues au détriment des électeurs réels et actuels ?