rajan74_STEFANI REYNOLDSAFP via Getty Images_fed STEFANI REYNOLDSAFP via Getty Images

Les dangers d'une aide tout azimut

CHICAGO – Toute décision économique suppose de trouver l'équilibre entre les difficultés qu'elle peut engendrer à court terme et ses avantages à long terme. Mais cela peut-être problématique sur le plan politique, notamment dans les démocraties. Il est toujours plus facile pour un élu de prendre des décisions immédiatement favorables à ses électeurs, en espérant que la facture à payer par ces derniers n'arrivera pas durant son mandat. En outre, ceux qui payent le prix d'une politique économique ne sont pas toujours ceux qui en tirent bénéficient.

C'est ce qui a poussé les pays les plus avancés à concevoir des mécanismes qui leur permettent de faire des choix difficiles quand il le faut. A titre d'exemple important, on peut citer les banques centrales indépendantes et les limites imposées aux déficits budgétaires. Et surtout, les partis politiques sont parvenus à un consensus visant à créer et soutenir ces mécanismes, indépendamment de leurs propres priorités à court terme. Si nombre de pays émergents basculent d'une crise à l'autre, c'est notamment du fait de l'absence d'un tel consensus. Mais l'histoire récente montre que c'est peut-être parce que leur propre consensus politique s'est érodé que la population des pays développés est de moins en moins disposée à accepter l'austérité.

Craignant que la Réserve fédérale américaine ne doive resserrer sensiblement sa politique monétaire pour maîtriser l'inflation, les marchés financiers sont redevenus volatils. Néanmoins, de nombreux investisseurs espèrent encore que la Fed procédera par étape si le prix des actifs se met à chuter. Dans ce cas, il sera encore plus difficile de normaliser la situation financière.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/lN6bwSpfr