borrell1_Michael Kappeler_picture alliance via Getty Images_nato eu soldiers Michael Kappeler/picture alliance via Getty Images

Miser sur la puissance européenne

BRUXELLES – Les bouleversements géopolitiques dont nous sommes témoins aujourd’hui mettent en lumière l’urgence qu’il y a pour l’Union européenne à trouver sa place dans un monde de plus en plus marqué par des politiques axées sur la force brute.

Nous sommes entrés dans une ère de concurrence stratégique, où certains dirigeants n’hésitent pas à recourir à la contrainte et à détourner des instruments, économiques notamment, pour en faire des armes. Nous autres Européens devons adapter nos schémas mentaux pour aborder le monde tel qu’il est et non tel que nous aimerions qu’il soit. Pour éviter d’être la perdante de la concurrence à laquelle se livrent les États-Unis et la Chine, l’Union européenne doit réapprendre le langage de la force et se considérer comme un acteur géostratégique de premier rang.

Relever ce défi peut certes sembler difficile, à première vue. Après tout, l’Union n’a-t-elle pas été créée pour mettre fin aux politiques fondées sur la force? Elle a instauré en son sein la paix et l’état de droit en dissociant le pouvoir de contraindre, d’une part, du pouvoir économique, du pouvoir réglementaire et du pouvoir de convaincre, d’autre part. Nous sommes partis du principe qu’un modèle axé sur le multilatéralisme, l’ouverture et la réciprocité était la panacée, non seulement pour notre continent, mais aussi pour le reste du monde.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/UZNbi12fr