L'Egypte a besoin d'un président, pas d'un pharaon

Un débat houleux portant sur les réformes politique secoue actuellement l'Egypte. Emanant de tous les partis d'opposition et de groupes issus de la société civile, il porte essentiellement sur une demande d'amendement de la Constitution de 1971 et d'abolition de l'état d'urgence décrété en 1981après l'assassinat de Sadate.

Ces demandes n'ont rien de neuf. Le président Moubarak et le parti national démocrate qui le soutient s'y opposent depuis le milieu des années 1980. Mais, étant donné la tournure inquiétante prise par les événements en Egypte, dans la région et au-delà, l'exigence de réformes prend maintenant un caractère impérieux,.

Sur le plan intérieur, les 76 ans du président Moubarak et son état de santé sont source de préoccupation. Les rumeurs à ce sujet courent depuis des années, mais elles n'ont été confirmées officiellement qu'en novembre 2003, quand il n'était plus possible de masquer la situation. Alors qu'il s'adressait au Parlement, Moubarak s'est évanoui sous les yeux de millions de téléspectateurs. Bien qu'il soit revenu une heure plus tard pour terminer son discours, les Egyptiens se sont mis à réclamer davantage de transparence, tant en ce qui concerne la santé du président que le fonctionnement de l'État.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/o8hnokQ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.