0

Economie : Retour à la réalité

Il n'est pas un jour sans que l'on apprenne que tel ou tel dirigeant de société a magouillé avec les comptables, les juristes ou les banques d'investissement pour tromper les investisseurs. Au-delà de ces scandales, l'opinion publique devrait prendre conscience du caractère imprévisible des marchés financiers dans le monde d'aujourd'hui. Les taux de change et les valeurs en Bourse peuvent s'écarter énormément de leur valeur moyenne sur le long terme, ce qui peut désorganiser profondément le marché du travail, la production et les investissements. Mais les analystes financiers qui traitent de cette évolution dans les médias n'en ont pas pris toute la mesure.

Prenons l'exemple du dollar qui est en train de dégringoler par rapport à l'euro. Depuis le milieu des années 1990 jusqu'à très récemment, il avait grimpé par rapport aux monnaies européennes. Lors de son introduction en janvier 1999, l'euro s'échangeait contre 1,17 dollars, il a ensuite régulièrement baissé jusqu'à 0,83 dollar avant de remonter ces derniers jours presqu'à parité avec le dollar.

Pour les véritables économistes la récente remontée de l'euro n'est pas surprenante. Les taux de change tendent à revenir vers leur valeur moyenne sur le long terme après d'importants écarts. La surévaluation du dollar lors de ces dernières années ne pouvait qu'entraîner une inversion de tendance ; elle est en train de se produire.

Evidemment, si deux économies ont sur une longue période des taux d'inflation différents, le taux de change de leurs monnaies ne va pas tendre à revenir vers sa valeur historique. Mais les taux de change américains et européens sont proches. Les taux de change peuvent ne pas revenir vers leur moyenne sur le long terme si l'une des économies subit un bouleversement structurel ; mais ce genre de choses survient moins souvent que l'on ne le croit ou que l'on ne le dit. L'Histoire, si on l'interprète avec prudence, reste un bon guide.