Avis de tempête sur le super dollar

CAMBRIDGE - La position de super puissance mondiale des Etats-Unis pourrait-elle être remise en cause si le dollar perdait son statut de « super devise » ? Peut-être pas, mais nul doute que les Américains trouveront bien plus coûteux l’exercice de l’hégémonie mondiale si le dollar venait à tomber de son piédestal.

Jusqu’à présent, les Américains ont engrangé les bénéfices en empruntant à bas prix auprès d’étrangers complaisants et en investissant cet argent dans des actions, des obligations et des terrains à haut rendement à l’étranger. En comptant les plus-values, les Américains ont empoché entre 300 et 400 milliards de dollars par an au cours des dernières années – un montant à peu près équivalent à celui du budget de la Défense américain.

L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing s’était autrefois plaint du « privilège exorbitant » que représentait le dollar américain. Il était scandalisé que les Etats-Unis puissent inonder le monde de leur devise et accumuler des dettes sans pour autant avoir à en payer le prix sous forme d’une hausse de l’inflation ou des taux d’intérêt.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/KpWHhHO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.