berglof25_FABRICE COFFRINIAFP via Getty Images_worldheathorganizationcoronavirus Fabrice Coffrini/AFP via Getty Images

Une stratégie mondiale de lutte contre la pandémie du COVID-19

LONDRES – Le coronavirus COVID-19 bouleverse presque tous les aspects de la vie quotidienne dans le monde entier. Naturellement, chaque pays s’efforce de protéger d’abord sa propre population, notamment en fermant les frontières, en imposant des quarantaines et des confinements. Mais, ce faisant, les autorités de ces pays ont une perspective trop restreinte. Cette grave erreur de jugement, si le tir n’est pas corrigé, viendra tous nous hanter plus tard.

Les souffrances que le COVID-19 laisse dans son sillage — les décès, les systèmes immunitaires affaiblis et le ralentissement des économies — seront les plus graves pour ceux qui sont les moins en mesure de se défendre, dans nos collectivités locales et mondialement. Pourtant cette vague d’infections risque d’être la première, mais pas la dernière. À mesure que le COVID-19 se propage dans des pays dotés d’institutions fragiles et de réseaux de santé défaillants, un très grand nombre de personnes pourrait mourir à brève échéance, y compris les millions de personnes vulnérables vivant dans des camps de réfugiés sans ressources où le désordre règne. Qui plus est, le virus pourrait devenir endémique.

Selon Jeremy Farrar du Wellcome Trust, là où le virus est apparu en premier, les statistiques de décès et de nouvelles infections commencent à fléchir à Wuhan en Chine qui est dans la 18e ou 20semaine d’une épidémie de 20 à 22 semaines. L’Italie du Nord est peut-être dans sa 11e à 13e  semaine et le Royaume-Uni dans sa 8e ou 9semaine. Les pays vulnérables d’Afrique et d’Amérique centrale et du Sud sont par ailleurs dans leur 1re ou 5semaine — le tout début de leur cycle épidémique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/HNT4EfYfr