sachs339_GUILLAUME SOUVANTAFP via Getty Images_covidvaccine Guillame Souvant/AFP via Getty Images

Il faut lever les brevets sur les vaccins anti-Covid

NEW-YORK – L'Afrique du Sud, l'Inde et bien d'autres pays en développement demandent à juste titre de suspendre les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins anti-COVID afin d'accélérer leur production à travers le monde. Leur point de vue est largement partagé au sein de la communauté scientifique, parmi les entreprises et par nombre de gouvernements.

L'industrie pharmaceutique et les gouvernements de plusieurs pays producteurs de vaccins, dont les USA et le Royaume-Uni, ainsi que la Commission européenne, se sont opposés à la dérogation en matière de propriété intellectuelle, tandis que 150 personnalités et experts ont envoyé une lettre ouverte en faveur de cette dérogation au président Biden. La question de savoir qui a raison ne se pose plus. Compte tenu de la recrudescence du COVID-19 dans plusieurs pays (dont très récemment l'Inde), de l'émergence continue de nouveaux variants mortels du virus et de l'incapacité des fabricants de vaccins à répondre aux besoins, cette dérogation est maintenant une urgence - et un impératif moral.

En règle générale, la propriété intellectuelle ne devrait pas faire obstacle à l'augmentation de la production vaccinale pour lutter contre le COVID-19 ou toute autre urgence de santé publique. Il faudrait que davantage de pays produisent des vaccins, des kits de test et les autres produits nécessaires. Les retards liés à la propriété intellectuelle pourraient se traduire par des millions de décès supplémentaires dus au COVID-19, et par de nouvelles mutations du virus susceptibles de se propager à l'ensemble de la population mondiale, voire même d'infecter des personnes déjà vaccinées.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/SmPIA5ofr